Transformation de la garderie municipale en activités périscolaires – communiqué

Communiqué de la mairie

La municipalité de Peynier, dans le cadre d’une délégation de marché de service public, a chargé désormais l’Ifac de la coordination et l’organisation du périmatin ( anciennement garderie du matin) et du périsoir ( anciennement garderie du soir) à l’école maternelle Cabaret et à l’école élémentaire Jean Jaurés.

Ce changement est surtout l’occasion d’apporter une plus-value qualitative, sécurisante et équitable pour tous les enfants ; et d’étendre l’offre de prise en charge des enfants dans les deux écoles à partir de 7h30 jusqu’à 18h30.

Ce changement interviendra à la rentrée des classes, le 7 janvier 2019.

Dans le cadre de ce changement, nous vous invitons à consulter les documents en ligne suivants :

  • Présentation générale des activités du périmatin et du périsoir gérées par l’Ifac
  • Le formulaire en ligne ICI afin d’indiquer d’éventuelles modifications d’inscriptions
  • Le règlement intérieur de ces nouvelles activités périscolaires.

L’Ifac propose aux familles qui le souhaitent des permanences exceptionnelles au 15 avenue Saint Eloi les :

  • Vendredi 14 Décembre de 9h à 12h
  • Lundi 17 Décembre de 15h à 19h
  • Mercredi 19 Décembre de 9h à 12h
  • Jeudi 20 Décembre de 15h à 19h

Nous sommes à votre disposition pour tout complément d’informations.
Equipe de l’IFAC

Centre d’animations de Peynier
15 avenue Saint Eloi  – 13 790 PEYNIER
06.25.97.26.80 –  04.42.53.11.44
www.ifac.asso.fr

Communiqué de la mairie

Rythmes scolaires : rejet du projet de décret par le CSE et le CNEN / conclusions du groupe de travail du Sénat

Le projet de décret sur les rythmes scolaires a été rejeté, jeudi 8 juin, par le Conseil Supérieur de l’Education (CSE) qui est l’instance consultative chargée d’examiner toutes les questions d’intérêt national relatives à l’enseignement ou l’éducation.
Le Conseil national d’évaluation des normes (CNEN) qui lui se prononce sur les impacts des nouveaux textes sur les collectivités territoriales a également rejeté le projet de décret puisque le représentant de l’administration, rapporteur du projet de décret, n’aurait pas pu garantir la pérennité du fonds de soutien à l’organisation des NAP.
En outre, ces deux instances ont souligné la précipitation dans laquelle ce texte leur a été soumis et l’absence de concertation avec les acteurs locaux.

logo_senatPar ailleurs, le groupe de travail constitué de quatre sénateurs, chargé d’établir un bilan complet de la réforme des rythmes scolaires, présentait le 7 juin les conclusions de son rapport, préconisant, dans un premier temps, une stabilité de l’organisation du temps scolaire et une impérative évaluation des conséquences de la réforme sur les apprentissages.

Et si la possibilité d’un retour à la semaine de 4 jours se confirmait comme le souhaite le gouvernement, les sénateurs formulent une série de recommandations.

> Retrouver la note de synthèse qui reprend les conclusions du groupe de travail du Sénat à la page dédiée du site

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rythmes scolaires : de nouveaux changements ?

points-interro-tablo
Vous êtes nombreux à solliciter l’Upep pour en savoir plus sur le devenir de l’organisation du temps scolaire depuis que le Gouvernement a annoncé de possibles changements.

Alors qu’en est-il vraiment à ce jour ?

 

Le 31 mai dernier, le Gouvernement a soumis un projet de décret au Conseil Supérieur de l’Éducation permettant aux communes de déroger à l’organisation du temps scolaire de droit pour revenir à la semaine des 4 jours.
Saisi d’une proposition conjointe de la commune et du conseil d’école, ce sera au Directeur Académique d’autoriser ou non ces adaptations.
Si cette réforme devait être adoptée, elle serait applicable à la rentrée scolaire 2018, sauf pour quelques expérimentations avec des communes volontaires dès septembre 2017.

> Retrouver le détail du projet et les propositions de l’Upep dans la rubrique dédiée du site

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Du nouveau du côté des NAP…

Tout d’abord, nous avons créé un nouvel onglet dédié au NAP sur notre site Internet.
Vous y trouverez l’historique de nos actions et articles concernant cette question : http://peynierupep.fr/nap/

Le 27 mars 2015, le groupe de travail sur les NAP s’est enfin réuni associant la mairie, l’IFAC, les directrices d’école et l’Upep. Une demande que nous formulions depuis de nombreux mois, restée jusque là sans réponse. Nous sommes donc heureux de pouvoir discuter le projet éducatif de territoire portant sur l’organisation périscolaire à compter de la rentrée de septembre et basé sur un regroupement des NAP le vendredi après-midi, anticipant cette fois la décision de l’inspection d’académie toujours attendue.

Le PEDT qui nous a été présenté s’articule autour de 3 orientations :

– assurer la continuité, la complémentarité et la cohérence des différents temps éducatifs à travers une coopération renforcée entre les acteurs,
– renforcer la communication avec les parents et favoriser les échanges avec les acteurs de l’éducation,
– proposer pour tous les enfants une offre de qualité permettant leur développement et leur épanouissement.

Le 6 janvier 2015, nous participions à une réunion du tissu associatif ayant pour objet de recenser les propositions à intégrer dans le programme d’activités. Les réponses d’une dizaine d’associations sont en cours d’analyse et permettent déjà de dégager des pistes intéressantes dans les domaines sportifs, culturels et artistiques notamment. De son côté, l’IFAC travaille des projets autour de la citoyenneté, du développement durable, des découvertes et des loisirs. Pour mémoire, les taux d’encadrement ne pourront être inférieurs à 1 pour 14 en maternelle et 1 pour 18 en élémentaire. Un système d’inscription à la période (de vacances à vacances) est envisagé lors des guichets uniques déjà en place.

Un comité de pilotage sera constitué dès validation du PEDT par l’inspection d’académie où les représentants de l’Upep siègeront aux côtés des directrices d’école, de l’inspecteur de l’éducation nationale, des élus, de la directrice générale des services et de la coordinatrice enfance et jeunesse de la commune, des services communaux en lien avec le PEDT, des animateurs et de la responsable de site de l’IFAC, d’un représentant de la CAF et du ministère de la cohésion sociale. Nous aurons pour mission d’évaluer la mise en œuvre des objectifs du PEDT par la programmation d’activités cohérentes et complémentaires et procéder aux ajustements nécessaires. Nous serons réunis au minimum 3 fois par an.
Faites nous part de vos remarques et suggestions pour que nous les fassions remonter !!! La prochaine rencontre aura lieu le 12 mai 2015.

Les NAP deviennent payant

Chers parents,

Alors que nous sommes toujours dans un contexte de non-concertation à propos de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, la mairie avance. Nous avons été destinataires du programme d’activités projeté pour la rentrée de janvier et de l’avis mentionnant la nouvelle tarification des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) votée en conseil municipal le 16 décembre dernier. Si ce programme semble très intéressant, contrairement aux activités pratiquées jusqu’à présent, nous ne pouvons que regretter qu’il ait été élaboré en absence totale de concertation avec les parents d’élèves et leurs représentants élus, et ce malgré les multiples sollicitations de l’UPEP. Aussi, nous maintenons notre volonté de participer à une commission de suivi des NAP pour l’année en cours et la prochaine rentrée scolaire, la mairie ayant voté définitivement le regroupement des activités périscolaires le vendredi après-midi dès septembre 2015. Un courrier a été adressé en ce sens aujourd’hui à Monsieur le Maire.Par ailleurs, le coût des NAP étant évalué à 404 euros par soir pour l’ensemble des élèves des deux écoles – aides publiques déduites, il a été retenu de les facturer 10 euros par enfant et par mois aux familles. Après l’augmentation du tarif de la cantine et de la garderie du matin en septembre 2014, c’est encore sans dialogue avec les représentants des parents d’élèves élus que cette décision a été prise. L’UPEP s’interroge sur la nécessité de faire payer les parents alors même que la contribution demandée représente moins de 1% des dépenses de fonctionnement du budget de la commune et que la plupart des mairies en France assurent cet accueil gratuitement. Parents, votre avis nous intéresse, n’hésitez pas à nous en faire part en nous écrivant à peynier.upep@free.fr.Cordialement,
L’UPEP

Lettre envoyée à la mairie le 19/12/2014